Agalloch // Marrow Of The Spirit

Quatre ans qu’on les attendait, les bougres ! Agalloch, groupe tout simplement immanquable de Black Metal Atmosphérique à délicieuses influences Folk, nous revient avec Marrow Of the Spirit. Il fait suite au superbe Ashes Against The Grain qui aura su marquer les esprits par des compositions aussi surprenantes que savamment construites.

Des semaines que l’on devait se contenter de The Watcher’s Monolith, morceau dévoilé en avant première. Des semaines que l’on se le passait en boucle parce que c’était de loin plus belle des augures, entre chien et loup, entre caresse et coup de fouet, l’échine douloureuse mais apaisée. Agalloch c’est ça, la douleur morale et le sublime qui se rencontrent et ne forment plus qu’un.

Comme pour son prédécesseur (avec la magnifique Limbs), les musiciens optent pour une entrée en matière crescendo. Une vague de mélancolie, naturelle, intimiste, presque contemplative. On pourrait croire que They Escaped The Weight Of Darkness annonce la couleur d’un album plus épuré et acoustique, mais dès lors que Into The Painted Grey pointe le bout de son nez on comprend qu’on s’est encore fait avoir. Parce que c’est comme ça, on tombe à chaque fois dans le panneau. Mélange de puissance et de tension maitrisée, bombe musicale à retardement, remontée d’instincts guerriers, hurlements à la mort, cuisson à l’étouffée (ou pas), les américains sont bien là, au creux de notre oreille à susurrer des mots gelés.

Si la première moitié de l’album tend à être conforme à ce que l’on attend du groupe, la seconde moitié (à partir de Black Lake Nidstång) a tendance à plus nous surprendre avec des sonorités parfois Pop ou Pink Floydiennes mais jamais sans puissance propre au genre extrême et à l’intensité, la sincérité que l’on connait de ces musiciens.

En résumé on attendait un disque magnifique et l’on a à disposition des compositions encore plus abouties que l’on aurait pu souhaiter. A se procurer à toute vitesse et à découvrir si l’on ne connait pas. Agalloch, on succombe et n’en revient jamais, sans regret.

90 / 100

Advertisements

2 Responses to “Agalloch // Marrow Of The Spirit”

  1. [E]X@M February 13, 2011 at 12:31 pm #

    Tu démarres fort, merci pour cette chronique ! Pour la petite histoire, je connaissais de nom, mais grâce à toi, cela me motive et me donne très envie de les voir en concert ! Merci encore, vivement la suite ! 🙂

    • deliriumpaper February 13, 2011 at 1:20 pm #

      Oh mais merci à toi de ce message des plus motivants ! Pour les concerts j’adorerais pouvoir les voir, des années que je bave dessus mais pas eu l’occasion. Leurs passages en Europe se font vraiment trop rares.
      Bref, merci encore et au plaisir. 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: