Ecoutez chanter les enfants de la nuit

2 Mar

En vue d’un Hellfest qui avance à charmantes foulées régulières (très viril tout ça), Deliriumpaper s’adapte et les prochaines chroniques se tourneront pour la plupart vers les groupes à l’affiche. Petite mise en jambe de rigueur en somme et permission de s’y projeter, en attendant le déluge de décibels.

La tête de cerf n’a qu’un rapport limité avec le sujet, en effet.

Blood & Balls

Les addictions sauvent la pensée… Parfois…

19 Feb

Deliriumpaper a le plaisir de vous dire qu’elle est* toujours sur Suite101 et donc que vous pouvez la suivre sur ce site (Communauté Des Experts, t’as vu comment ça en jette !) pour d’autres chroniques musicales mais surtout pour des articles touchant à la mode (en superficielle qui s’assume qu’elle est). Mais bien entendu, vous pouvez aussi et surtout lire le travail de l’ensemble de l’équipe qui se démène quotidiennement.

* Elle y est sous son vrai nom, saurez vous flairer son parfum de café-clope et l’y retrouver ?

Comme une odeur de souffre

19 Feb

 

Deliriumpaper sera de la partie. Billet en poche, rêve de concerts, live report costaud prévu.

Mais avant ça, on a le temps de se la coller ailleurs.

Beer & Happiness

Conviction sentimentale

14 Feb

Deliriumpaper aime savoir que parfois elle va à l’encontre de ce que la plupart des gens cherchent. En cette journée de Sainte Fornication Consentante, elle tape du poing et dit haut et fort :

J’aime les gras du bide !

Bah oui, c’est rassurant, c’est tout chaud, on peut s’y accrocher par surprise et faire de la musique très évoluée dessus.

Parce que les hommes robustes, on aime les faire manger en vantant leur virilité, et au fond on aime aussi se sentir petites et fragiles à leurs côtés.

Je voulais être ironique et voilà que je m’embourbe. Echec !

Bonne soirée à tous, qu’une chose nous unisse : le mépris inconditionnel des gens heureux.

Joke & Love

Les couilles ça s’assume

13 Feb

Alors que je n’avais pas pris mon pied, visuellement parlant, depuis un moment, les Sons Of Anarchy ont fait irruption devant mes mirettes innocentes.

 

Résultat : savoureux effroi devant une castration.

 

Parce qu’on ne recherche pas de la compassion mais de l’émotion, violente, puissante, qui vous prend et ne vous lâche pas avant un moment.

Smile & Cut

Hello world!

17 Jan

Premier jour ici, premiers essais, premières pensées, dont celle-ci dirigée vers vous mesdemoiselles (je sais qu’on a toutes le même espoir) :

Si tes chaussures ne sont pas à ta pointure, n’attend pas d’elles qu’elles le deviennent.

Rentrée d’une longue journée de stage, ce que j’en retiens ? Des cloques.

Joke & Smile

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.